Educatie
Geschiedenis

 

Geschiedenis

 

Julio en Greta

 

Greet en Esther

 

Inti Sisa 1999

 

Ludoteca 2000

 

IntiSisa_II

 

IntiSisa_III.jpg

 

Muziek

 

Chocolade

 

President

 

Trein

 

Victor Hugo Alcoser

 

Gastenhuis

Histoire

Arrière-plan historique

Les indigènes de la chaine de montagne équatorienne travaillaient, jusque dans les années cinquante/soixante, comme esclaves dans les latifundia des grands propriétaires. Ils n’avaient aucun droit. Les riches moissons étaient transportées par trains vers la côte, où s’est développé un commerce intense. Quand la réforme agraire obligea les grands propriétaires de céder leurs terres, celles-ci ont été divisées en secteurs et en communautés (communidades). Les indigènes devinrent maîtres de leurs terres. Mais la terre était épuisée et on chercha d’autres alternatives pour produire et vendre. Beaucoup de «padres de familia» sont obligés d’aller dans les villes pour trouver du travail. Ces dernières décennies les indigènes se sont organisés et exigent leurs droits. Depuis 1992 Guamote a un bourgmestre et un collège échevinal indigène.

Les peintures ci à droite sont de Pablo Sanaguano (à gauche) et font partie de la peinture murale dans la maison d’hôtes d’INTI SISA.

1991

La sœur Greta Coninckx de l’ONG belge ‘Les Amis de Shalom’ a fait un voyage d'immersion en Equateur et elle a été impressionnée par les conditions de vie de la population indigène de Guamote. Sa question au père Julio Gortaire s.J. «Que puis-je faire pour vous ?» marqua le début d’une aventure éducative.

1997

Acción Integral Guamote est lancé dans plusieurs communautés autour de Guamote avec un système d’enseignement à distance, INTI HUASI. Pour la première fois les indigènes ont la possibilité de suivre des cours d’études secondaires. Les Amis de Shalom envoient les premières volontaires, Esther De Groot et Greet Stessens. 

1998

La nécessité et la demande d’un complément de formation pratique fait surgir l’idée de créer, avec la population locale, un centre de formation supplémentaire.

1999

L’ONG belge ‘Les Amis de Shalom’ charge Esther De  Groot de jeter, avec Nicolas Tambo, Juanita Muñoz et Victor Hugo Alcoser,  les bases du CENTRE  EDUCATIF  INTI  SISA (reconnu par le Ministère Equatorien de l’Enseignement et de la Culture), résultat d’une période de deux ans de réflexion et de recherches sur le projet d’enseignement à distance. En Octobre s’ouvre le premier atelier: l’ordinateur.

2000

On lance les ateliers de coupe et couture, d’Anglais, de matériels didactiques et les jeux. INTI SISA commence la construction de nouveaux locaux, plus spacieux.

2001

La construction des locaux est terminée. INTI SISA rejoint un deuxième pilier* du plan de développement participatif  du Canton de Guamote, pour devenir autosuffisant: l’écotourisme. INTI SISA commence la construction d’une maison d’hôtes. Des jeunes indigènes sont formés pour devenir guides.
*le premier pilier: éducation

2002

On lance la crèche et l’atelier d’accompagnement des devoirs.

2003

La collecte de fonds souffre de la crise économique en Belgique. La construction de la maison d’hôtes progresse très lentement.

2004

On démarre l’atelier qui est provisoirement le dernier, celui de musique traditionnelle. Les femmes de l’atelier de coupe et couture commencent à confectionner des produits artisanaux. La maison d’hôtes est terminée. Les portes s’ouvrent en juin, juste à temps pour accueillir les vacanciers. Au mois d’Août INTI SISA peut, pour la première fois, payer les salaires des enseignants avec les recettes de la maison d’hôtes!

2005

INTI SISA fait ses premiers pas «autonomes». Maintenant suit une période de transition - en route vers l’autosuffisance - pendant laquelle INTI SISA met l’accent sur une formation plus complète du personnel et des guides, la publicité, les exigences juridiques… Depuis le 1er Février Kelvi Heredia, originaire de Cebadas, devient notre directrice.

2008

Grâce à la collaboration de nos partenaires les revenus du tourisme et de la vente des produits de l’artisanat et du chocolat autoproduit, les revenus augmentent de 60 %. Cela signifie que les dépenses courantes du centre peuvent être complètement couvertes par nos propres revenus. Des revenus supplémentaires, pour achever les constructions, les entretenir et les renouveler ou pour acheter un nouveau véhicule, très nécessaire, doivent venir d’Europe.

En Août le Président Rafael Correa (marié à une Belge, Anne Malherbe) vient visiter Guamote et enfile avec plaisir un blouson Inti Sisa.

2009

INTI SISA existe depuis 10 ans! Il est temps de se ressourcer et d’améliorer la qualité de nos activités…

Clemente Adobay, un indigène des environs de Riobamba, devient directeur d’Inti Sisa.

La fermeture de la ligne de chemin de fer touristique et la crise économique mondiale se font sentir à Inti Sisa.

2012

Les exigences du Gouvernement sont différentes de celles d’il y a 10 ans. Il y a une nouvelle loi de l’Enseignement et de nouvelles exigences sont posées au tourisme.

Il est temps de mettre au point de nouveaux accords de collaboration.

2013

L’année s’ouvre avec deux nouveautés importantes

Victor Hugo Alcoser, cofondateur et membre de la ‘Fundacion’ d’Inti Sisa, accepte de devenir directeur du Centre de Formation. Comme président de l’Association des enseignants il a plein d’idées pour renouveler des ateliers, dont la formation des enseignants.

Afin de garantir la qualité et le professionnalisme de la maison d’hôtes et des activités touristiques on passe un accord avec l’agence de voyage «Ecole», qui en prendra dorénavant la responsabilité et garantit une aide permanente au Centre de Formation.

En même temps on construit 6 chambres supplémentaires, pour augmenter la capacité de la maison d’hôtes.